BlomdahlNé le 26 octobre 1962, il ne pouvait en être autrement…

Il fêtait ses 55 ans jeudi dernier à l’ouverture officielle de la World Cup de La Baule et Torbjörn Blomdahl n’a laissé à personne d’autre que lui le soin de s’offrir son cadeau d’anniversaire. Sa dernière victoire dans ce type d’épreuve remontait à Juillet 2015 à Porto et le voilà de nouveau sous les projecteurs.

Le Suédois, véritable révolutionnaire du 3 Bandes moderne, s’adjuge la 6ème World Cup de l’année 2017 en battant en finale Frédéric Caudron 40 à 25 en 17 reprises en prenant la tête à partir de la 5ème reprise pour ne plus la quitter ensuite.

Pourtant le Belge plante les premières banderilles avec 7 et 3 pour commencer mais Blomdahl répond par 2, 5 et 2 pour rejoindre son opposant.

A la 8ème/7ème reprise, Caudron revient à 15 partout puis c’est le moment où Blomdahl creuse l’écart avec 6, 1 et 6 pour mener 28 à 17 en 10 coups.

A 35 à 25 à la 16ème, le Suédois termine sur une série de 5 arrêtée et remporte sa 44ème World Cup…

                              

 

Torbjörn Blomdahl avant la finale : « Mes yeux et mes mains ne fonctionnent pas aussi bien que qu’ils devraient, je dois attendre de voir ce qu’il en est vraiment. »

Torbjörn Blomdahl après la finale : « Pas facile de gagner une World Cup de nos jours… Les positions ont été plus favorables pour moi que pour Caudron. »

En demi-finale un peu plus tôt dans la journée, il disposait de Ma Xuan Cuong 40 à 32 en 30 reprises en faisant la différence juste après la pause.

                              

 

5 victoires successives pour Blomdahl acquises face à Semih Sayginer en seizième 40 à 29 en 20, à Jae Ho Cho en huitième 40 à 26 en 19, face au numéro 1 mondial Dani Sanchez en quart 40 à 17 en 13 reprises puis les deux derniers matchs ci-dessus aujourd’hui.

Blomdahl réalise 200 points en 99 reprises soit 2,020 de moyenne générale.

                              

 

Frédéric Caudron bat à la suite Eddy Leppens 40 à 13 en 20 reprises en seizième, Jean-Paul de Bruijn en huitième 40 à 28 en 12, Can Capak en quart 40 à 29 en 25 puis ce matin en demi-finale Myung Woo Cho 40 à 34 en 21 reprises.

Face au jeune prodige coréen, Caudron prend la tête à la 6ème reprise 15 à 12. Une série de 8 à la 8ème reprise permet au Belge de mener à la pause 24 à 14.

 

                             

                      « On m’attend, j’y r’tourne !! » (Photo Hervé Lacombe, nouvel arbitre UMB)


A la 19ème, Caudron est toujours devant 38 à 27 puis Cho marque 7 pour revenir à 34 à 39, Caudron ratant une bille de match sur cette 20ème reprise. Il finira la reprise suivante pour un score de 40 à 34.

Frédéric Caudron obtient 1,947 de générale. La période qui s’ouvrait à lui à La Baule est propice pour le Belge puisqu’il ne défendait que 8 points en France et 8 points sur les deux prochaines World Cups.

                              

La Baule et son Président emblématique Joël Switala ont été les grands artisans de deux organisations successives de grande ampleur en 2016 et 2017 à l’image des deux championnats du monde organisés par Bernard Baudoin et Kozoom en 2015 et 2016.

Sans ces deux mécènes, point de compétition comme les quatre que nous avons suivies sur ces vingt-quatre derniers mois.

Un grand merci à eux notamment pour tous ces moments exceptionnels !

Et comme excellente nouvelle ce dimanche, Joël Switala a annoncé la reconduction de l’événement pour l’année 2018.

 

Dong Koong Kang est le meilleur réalisateur sur une partie jouée en qualification avec 40 points en 8 reprises soit 5,000. 

Sur le tournoi principal, la meilleure partie est pour Frédéric Caudron avec 3,333. Le Belge obtient aussi la meilleure série avec 15 à égalité avec Semih Sayginer, Dong Kong Kang et Kang Sang Ku (en qualification).

La meilleure moyenne générale sur le tableau principal est pour Jean-Paul de Bruijn avec 2,029.

                               

 

 

Extrait de l’article publié sur Kozoom

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *