A La Baule ce week-end, les joueurs locaux conservent leur titre de Champion de France au 3 Bandes par équipe division 1 en battant en finale le Cetsi Morangis. Et quelle finale entre les deux clubs !!! Le quatuor Frédéric Caudron/Jérémy Bury/Jean-Paul de Bruijn/Mikaël Devogelaere réalise une moyenne d’équipe de 1,683 contre 1,612 aux Franciliens Eddy Merckx/Birol Uymaz/Jean-Christophe Roux/Jean Reverchon.

 

En première séance, les points dégringolent de tous les côtés et notamment sur le match des numéros 3 d’équipe de Bruijn et Roux. Le Néerlandais virevolte, le Français est dans les roues… A la 13ème reprise, le score est de 37 à 29 pour le Baulois et l’écart final se stabilise à 11 points : 50 à 39 en 20 reprises. De Bruijn 2,500, Roux 1,950. Dans le même temps, Devogelaere prend Reverchon à la gorge dès le départ pour mener rapidement 34 à 12 en 17 reprises. Malgré une fin de match plus compliquée pour Devogelaere, le Baulois s’impose 50 à 34 en 37 reprises et La Baule mène 4 à 0 à la pause avant la seconde séance opposant Caudron à Merckx et Bury à Uymaz.

Le match entre les deux meilleurs mondiaux est du même acabit : 10 de Caudron sur le point d’entrée puis le rouleau compresseur Merckx se met en route pour mener 31 à 20 en 8 reprises à la pause. Pour rappel, Morangis doit gagner les deux matchs et les Baulois ne doivent pas marquer plus de 72 points à eux deux pour que Morangis s’impose. Sur l’autre table, les débats sont équilibrés au départ avec 12 à 13 entre Bury et Uymaz. Puis Merckx continue en menant 47 à 41 tandis que Uymaz enfonce le clou en menant 43 à 20. A ce moment du match, les Franciliens ont rattrapé leur retard aux points et tout devient possible pour eux. Mais c’était sans compter sur le numéro 1 mondial. Frédéric Caudron parvient à boucler la distance des 50 points synonyme de titre national, Merckx égalise pour 2 à la 20ème reprise. Le match entre Jérémy Bury et Birol Uymaz est arrêté à 43 à 25 en 27 reprises pour le Turc (1,593 pour Uymaz et 0,926 pour Bury)

 

En demi-finale la veille, La Baule s’était imposé contre Laxou 6 à 2 et avait donc obtenu son ticket pour l’Europe (réservé aux deux premiers du championnat de France). Mikaël Devogelaere, malgré un départ difficile contre Eric Kremer-Leclaire (3 à 5 en 17 reprises), l’emporte 50 à 29 en 47 et Jean-Paul de Bruijn domine Pierre Soumagne. Le Néerlandais menait 26 à 10 après 8 reprises mais le Français revenait à 38 à 41 avant que de Bruijn ne termine en 28 reprises. Soumagne manquera la reprise égalisatrice : de Bruijn (1,786), Soumagne (1,500). La tâche devenait alors compliquée pour les Lorrains avec 29 points à rattraper. Jef Philipoom s’acquittera de cette mission face à Jérémy Bury, le Belge comble à lui seul 24 points en s’imposant 50 à 26 en 34 reprises (1,471 pour Philipoom, 0,765 pour Bury). Et encore une fois, Frédéric Caudron sera magistral contre Martin Horn et le Belge portera sa formation vers la victoire en gagnant 50 à 38 en 20 reprises (2,500/1.900). La Baule est à 1,364 sur cette demi-finale et Laxou à 1,233.

 

Dans l’autre demi-finale, la première nouvelle sera la belle entorse à la cheville de Jean Reverchon en début d’après-midi. Strappé, le Francilien décidera néanmoins de jouer contre Andernos. Les Girondins passent à côté de cette demi-finale et s’inclinent 1 à 7 contre le Cetsi Morangis avec 0,967 pour Andernos contre 1,488 pour Morangis. Jean Reverchon bat Francis Connesson 50 à 26 en 38 reprises (1,316/0,684), Jean-Christophe Roux et Jérôme Barbeillon se neutralisent en 46 reprises soit 1,087 pour les deux joueurs, Eddy Merckx ne laisse aucune chance à Nikos Polychronopoulos , le Grec étant spectateur du meilleur match du week-end 50 à 17 en 15 reprises (3,333/1,133) et le match entre Roland Forthomme et Birol Uymaz est arrêté alors que le Turc menait 30 à 24 en 22 reprises. 

 

Quand vous avez Caudron ou Merckx dans votre équipe et que vous jouez en numéro 2, c’est bien sûr une chance mais vos parties sont souvent arrêtées faute d’enjeu et ce n’est pas Birol Uymaz ou Jérémy Bury qui diront le contraire !

 

La petite finale sera pour Andernos qui l’emporte 6 à 2 contre Laxou à la moyenne d’équipe de 1,559 contre 1,236. Connesson bat Kremer-Leclaire 50 à 31 en 38, Barbeillon bat Soumagne 50 à 47 en 35, Polychronopoulos bat Horn 50 à 29 en 26 et Forthomme s’incline face à Philipoom 48 à 50 en 28.

 

Au rang des performances individuelles sur deux matchs et à la moyenne générale, voici les résultats : Pour les numéros 1 d’équipe, Eddy Merckx (MG 2,914), Frédéric Caudron (MG 2,500), Nikos Polychronopoulos (1,634), Martin Horn (MG 1,456). Parmi les numéros 2, Jef Philipoom (MG 1,587), Birol Uymaz (1,489), Roland Forthomme (MG 1,440) et Jérémy Bury (0,865). Chez les numéros 3, Jean-Paul de Bruijn (MG 2,083), Pierre Soumagne (MG 1,412), Jean-Christophe Roux (1,348), Jérôme Barbeillon (1,259). En numéro 4, Jean Reverchon (MG 1,205), Mikaël Devogelaere (MG 1,190), Francis Connesson (1,000) et Eric Kremer-Leclaire (MG 0,705).

 

Les joueurs invaincus sont Eddy Merckx, Frédéric Caudron, Jef Philipoom, Jean-Paul de Bruijn, Jérôme Barbeillon, Mikaël Devogelaere. Birol Uymaz menait deux fois avant que ses deux matchs ne soient stoppés.

Sur les deux rencontres, Morangis a joué à 1,544 et La Baule à 1,506.

Article de Kozoom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *